Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s'enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l'histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

Le Traître vaut pour son étude cinglante de la circulation et de la concentration des regards ainsi que de la confrontation des paroles qu’il met en œuvre avec une rare précision, dans un contexte contemporain où le dire vrai, tout autant que le fait de regarder en face, semblent avoir perdu toute valeur. Avec sa biographie épurée et précise de l’un des premiers repentis de Cosa nostra, le cinéaste italien ( qui n’a rien perdu de sa virtuosité malgré ses 79 ans) réussit son film sur la Mafia, sans en entretenir le mythe. Un grand Bellocchio porté par l’interprétation bluffante de Pierfrancesco Favino, acteur à découvrir !