Russie, Italie / 2020 / 2h14
De Andrey Konchalovsky 
Avec Alberto Testone, Jakob Diehl, Orso Maria Guerrini...
Biopic, drame / Dès 12 ans

Florence, début du XVIème siècle. Même s’il est considéré comme un génie par ses contemporains, Michelangelo  Buonarroti est réduit à la pauvreté après   l’éprouvant chantier du plafond de la chapelle Sixtine. Lorsque son commanditaire le pape Jules II meurt, Michel-Ange devient obsédé par l’idée de trouver le meilleur marbre pour terminer son tombeau...

Une fresque historique ambitieuse en terme de moyens, de décors et de mise en scène. Les lumières (et les ombres), les couleurs, les textures, tout concourre à sublimer nos sens et à nous rapprocher de l’état de cet artiste à fleur de peau qu’était Michel Ange. Konchalovsky fait le choix assumé et appréciable de nous livrer sa vision russe d’une Italie ancienne et cela nous rappelle le ton d’un certain Nikita Mikhalkov. Pas étonnant, c’est son frère !