Voeux d'Henri de Latour 2010

Vous êtes ici

Il est d’usage de faire des vœux en forme de bilan de l’année écoulée. Je ne vais pas m’y dérober mais le nombre de réalisations de travaux qu’il y a eu dans la commune pourrait avoir l’effet fastidieux d’une liste interminable. Je parlerai donc des plus importants.

Nous avons présenté (le 24 avril 2009) un plan d’aménagement des réseaux d’eau et d’assainissement sur quatre ans pour l’ensemble de la commune. Une première tranche initiée par nos prédécesseurs vient d’être réalisée : l’évacuation des eaux usées de Calviac par un procédé moderne à air comprimé. La deuxième tranche de travaux passe par la rue de la croix et remonte jusqu’au bas de la montée des HLM, elle est en cours de réalisation.

Les travaux de réhabilitation de la filature du pont de fer ont commencé et devraient s’achever en avril. Cette salle doit remplacer comme salle polyvalente communale celle du foyer devenue obsolète parce que non accessible à tous. Ce fonctionnement est mis en place en attendant le centre culturel/maison des associations aux glycines. Ce projet avance, nous avons déposé à tous les financeurs potentiels un avant-projet-sommaire, nous saurons au cours de l’année à venir sur quels financements nous pourrons compter.

 

Je voulais vous faire part d’un changement qui n’est pas forcément visible mais qui n’en est pas moins important. La maison de retraite change de statut, elle devient un établissement public géré par le ministère de la santé à travers le réseau rattaché à l’hôpital du Vigan. Ce changement de statu est accompagné par Mme Herbster qui dirige cet établissement avec humanité et discernement.

 

De manière à communiquer avec le plus grand nombre et garder le contact avec le monde qui nous entoure, il nous semble important d’utiliser internet. Le site que nous avons créé, constamment renouvelé doit être utile à tous. Si vous avez une information ou une demande qui peut être mise en valeur par le site, n’hésitez pas à rencontrer Francis Bodin qui s’en occupe avec la complicité d’Odile Vecciani.

 

Nous accompagnons le développement des projets sur notre commune. Je suis heureux de voir les commerces se développer. La superette de Nicole Daumet change de place et s’agrandit. Nous verrons très bientôt en face du magasin de Fabaron s’ouvrir un magasin de produits bio. La vitalité des commerces est un curseur fiable sur la bonne santé de notre commune. Tout comme la vitalité de la vie associative, elle est toujours aussi impressionnante. Il y a eu cette année un très grand nombre de spectacles et manifestations sur notre commune la plupart étaient de grande qualité.

Je saisis cette occasion pour remercier tous les bénévoles, si souvent mobilisés. Leur détermination, leur rayonnement, sont pour beaucoup dans le sentiment que nous avons d’habiter un village vivant et heureux. Ainsi que les employés municipaux, qui oeuvrent sans ménager leurs efforts dans le souci constant de nous rendre la vie meilleure ; merci.

 

Je voulais vous dire un mot sur le séjour des réfugiés Afghans. Je vais commencer par remercier l’ERF qui a eu la bonne idée de nous faire cette proposition. Vous l’avez bien compris, nous nous situons dans la droite ligne de notre histoire. Nous sommes fiers d’avoir 15 familles de justes décorés par Yad Vashem. Nous sommes fiers d’avoir résisté et de résister encore à la marchandisation des êtres humains. Avec ces hommes venus d’Afghanistan nous mettons nos actes en conformité avec nos idées. Aider l’autre qui est dans la peine et la difficulté est un devoir citoyen et humain. Ce sentiment devrait être partagé par tous.

Cet engagement des associations et des bénévoles a agi comme un levain, provoquant dans la population un élan de solidarité et une prise de conscience exemplaire ; cette exemplarité, les médias l’ont saluée en lui donnant le retentissement que vous savez ; je voudrais redire ici, au nom de tous, la joie qui est la nôtre de voir Lasalle au cœur de cette actualité-là. Je vous informe qu’il y aura une réunion de bilan ouverte à tous, le 2 février à 18h salle Viala.

 

Mais je voudrais aussi souligner que toutes ces actions ne sont pas seulement  l’addition de quelques coups de cœur, de manifestations spontanées, de démonstrations de bonne volonté. Ces actions s’inscrivent dans une logique, que la situation actuelle rend plus nécessaire que jamais. Les valeurs de solidarité sont bafouées à travers les débats sur l’identité et les territoires qu’on nous impose. Nous savons que c’est dans la rencontre de l’autre que nous trouvons notre accomplissement personnel.

Faire en sorte que la solidarité déborde le cadre des bonnes volontés individuelles et devienne l’affaire de tous, c’est faire de la politique au sens noble du terme. N’oublions pas tout ce que nous faisons pour le bien de notre commune, et tout ce que nous sommes appelés à faire, comme citoyens à part entière, pour que ce monde ne reste pas un monde de rapports de forces, où les dominants auraient vocation à écraser les faibles. Nous prenons plaisir, dans ce village, à vivre en bonne intelligence, dans l’écoute, l’échange, l’enrichissement mutuels. Je me permets de former le vœu que cette richesse-là devienne un bien commun à toute l’Humanité ; montrons à nos enfants que ce combat reste d’actualité, donnons leur l’envie de donner un sens à leur vie, de trouver leur bonheur autrement que dans la seule acquisition du confort matériel.

C’est donc dans cet état d’esprit que je nous souhaite à tous une heureuse année 2010 !