Voeux d'Henri de Latour 2013

Vous êtes ici

Comme prévu, les temps deviennent économiquement durs. L’argent public se fait rare. Les collectivités territoriales sont montrées du doigt par les gouvernants. On aurait trop embauché… la belle affaire ! Comment faire fonctionner des assemblées créées de toutes pièces par la réforme territoriale  que ces mêmes gouvernants nous ont imposée ? Les communautés de communes, les pays, les territoires, les communautés d’agglo… comment s'y reconnaître?

Certes, il y en a trop, mais ce n’est certainement pas en supprimant la première, la plus importante, le premier échelon de la vie démocratique, c’est à dire la commune, qu’on garantira à la représentation citoyenne le plus juste équilibre.

Il est tout de même étrange que toutes les politiques, qu'elles s'assument "de droite» ou se revendiquent "de gauche", nous proposent comme une solution d'avenir une simple concentration des moyens sur les zones urbaines et péri-urbaines en abandonnant les campagnes...

Souvenons nous de la dernière élection présidentielle, où 80% des discours portaient sur l’économie. Rappelons nous leur contenu : plus question, hélas, de trancher entre deux modèles de société ; il s'agissait, à quelques aménagements près, d'honorer le même choix : celui de l'échine basse devant la finance mondiale, avec pour seul objectif de rationnaliser le fonctionnement du marché.

Si on nous serine que la mondialisation est inéluctable, c'est pour nous faire admettre qu'aux différentes crises il n'existe qu’une réponse, déjà décrite par Georges Orwell, qui peint un monde où la logique organisationnelle tue le développement humain.

À Lasalle Nous essayons de promouvoir un modèle où l’homme s'affirme au centre de tous les projets. Notre action tend systématiquement à améliorer notre qualité de vie, et s'exerce donc principalement dans les domaines de la santé, de la vie sociale, de la culture, de la jeunesse. Il n'est pas interdit de mettre en relation avec cette façon de faire le constat que font les services de gendarmerie : comparativement à bien d'autres, au regard du nombre de délits, notre commune apparaît comme un havre de paix...

Nous ne sommes donc pas mécontents des résultats obtenus.

Le nombre d’habitants a augmenté ainsi que le nombre d’entreprises. Nous y voyons un encouragement à persévérer dans nos efforts.

L’équipe municipale, entrée dans sa dernière ligne droite, a pleinement conscience de l'aggravation des conditions faites aux plus vulnérables d'entre nous, du fait de cette politique globale de gestion de la pénurie dans laquelle semblent s'enfermer les pouvoirs publics.

 

Elus et employés essaient de lutter contre ce vent mauvais, en s'attachant plus particulièrement à favoriser, et renforcer, les rapports humains. Je veux remercier tous les membres de notre équipe qui rendent cette ambition possible par la générosité de leur investissement dans leurs missions respectives.

Je me dois donc aussi de remercier particulièrement toutes celles et tous ceux à la tête desquelles Carlos Marin depuis deux ans travaillent au développement de l’association des Cocons, qui accompagne et aide à domicile les personnes âgées.

Nous devons également prendre en compte l’éloignement des centres hospitaliers et la perspective proche de départ en retraite de certains médecins. La création d’une structure de proximité s'impose à court terme. Il est significatif à cet égard que l’agence régionale de la Santé ait déclaré notre territoire vulnérable, et reconnu nos droits à recevoir les aides dévolues à ces projets.

Nous avons la chance d’avoir des professionnels qui s’engagent, et ont joué un rôle déclencheur dans cette démarche salvatrice ; je voudrais ici tous les  remercier, avec, au premier rang, figure incontournable de notre commune, Irène Lafont-de Cazennove qui a pris ses responsabilités en devenant Présidente du Regroupement des professionnels de Santé du secteur de Lasalle.

Merci aussi, dans le même esprit, à nos associations, qui concourent au mieux vivre de tous ; nul ne sera surpris que je salue ici les personnes qui, avec courage, reprennent l’association de La boule Lasalloise. Merci donc à l’équipe menée par Renaud Cerret.

 

Nous devons oser une politique du développement et de la réussite.

Pour ce faire, nous nous battrons sur le terrain où notre identité s'est le plus souvent affirmée, celui d'un progrès fondé sur la matière grise, la capacité de s'engager à long terme, l'interaction entre l'énergie, la générosité et l'imagination.

C’est dans cet esprit que nous mènerons une politique d'encouragement à tous  projets porteurs d’embauches et de développement économique.

Nous oeuvrons actuellement au développement d’un projet de centre de formation à l’informatique. Cette entreprise sera la première pierre pour faire de notre vallée un lieu de formation aux nouvelles technologies ; Face au désengagement de l'Etat, qui abandonne le contrôle du système au savoir faire d'une camarilla d'oligarques, nous nous devons d'accueillir les porteurs de projets qui vont dans notre sens. C'est le cas de celui que nous propose CevenHitech. Dès la première année 24 étudiants et 6 formateurs viendront s’installer à Lasalle. Le but est d’arriver à environ 80 personnes. Ce centre de formation doit devenir la base de notre développement. Le fait de disposer sur la commune de compétences de très haut niveau ne peut qu'attirer des entreprises qui œuvrent par ou pour l’informatique. Ce modèle de développement garantit la prise en compte de l'existant, pour l'optimiser dans la sérénité et l'harmonie. Portée par cette dynamique, l'actuelle usine Paulhan aura vocation à devenir une pépinière d’entreprises. Nous faisons le pari que formateurs, étudiants et stagiaires trouveront dans notre qualité de la vie et notre accueil de bonnes raisons de s'investir ici. Qui plus est, ce choix a le mérite du réalisme, puisque la formation est un des rares secteurs où il y a encore un peu d'argent disponible.

Pour nous la chose est claire : nous entendons maitriser notre avenir en considérant l’économie comme un moyen et non comme une fin.

 

Il s'agit là, je viens de le souligner, d'oeuvrer à des solutions en phase avec nos compétences, nos aspirations et nos valeurs. Parallèlement au montage de ces dossiers, et à toutes les rencontres et prises de contacts qui leur permettent d'évoluer, nous sommes quelques uns à nous être lancés, sur un tout autre terrain, dans une entreprise qui elle aussi a vocation d'illustrer, de mettre en scène, cette philosophie de la vie qui nous est propre.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du tournage d’un film, ici, à Lasalle. Les acteurs répètent depuis près d’un an. Nous essayons d’intégrer le plus de monde possible, voyant dans cet engagement ludique une occasion supplémentaire d'enrichir encore le lien entre Lasallois. Le propos de ce film est de raconter comment, en dépit des circulaires pondues de très haut, nous continuons à soutenir ce que nous dicte notre conscience. Ce projet, bien évidemment, s'inscrit dans la continuité de tous les combats menés ici depuis plus de trois siècles, avec pour constante la défense de toutes les libertés.

 

Je n'ai donc aucun doute, mes chers concitoyens, quant à notre volonté commune de continuer à oeuvrer ensemble en si bonne voie, pour faire que 2013, notamment, nous apporte tout ce que nous sommes en droit d'en attendre, en termes de réussite collective, et de joies à partager.